Une nuit de réflexion

19.05.14 / Loisirs / Author:

Une nuit de réflexion Une jeune actrice un peu dérangée. Un vieux savant complètement fou. La première ressemble à s’y méprendre à Marilyn, le second est le portrait d’Einstein. Un point commun, la Théorie de la Relativité, les poussera à se rencontrer dans une chambre d’hôtel. Etonnant, non ? Seulement voilà, tout le film est tracé dans la même veine une suite de situations ambiguës, où le spectateur a beaucoup de difficultés à s’y retrouver. On ne comprend pas toujours qui est qui, et qui fait quoi. Ainsi, le mari de l’actrice débarque en pensant que sa tendre épouse vient de se taper son psy ! Autre intrusion, celle d’un sénateur (Tony Curtis) qui vient réclamer au savant les résultats de ses travaux. Soit. Mais lorsque l’on ajoute à tout cela la jeune femme qui nous fait le coup de l’hémorragie interne en se vidant de tout son sang, on n’y comprend plus rien. Il est d’ailleurs bien regrettable que la qualité du casting (Theresa Russell, Gary Busey, Tony Curtis) ait été si mal employée. L’idée de départ, les acteurs, les décors, la réalisation, tout était réglé au millimètre près, tout, sauf peut-être le scénario qui, par sa complexité, vient tout gâcher. Il ne manque qu’un fil conducteur à cette « Nuit de réflexion ». Pour insomniaques uniquement…

Comments: 0

Leave a Reply

« | »