L’aventure intérieure

04.05.15 / Divers / Author:

L’aventure intérieureUn jeune pilote, Tuck Pendleton (Dennis Quaid), se porte volontaire pour une expérience de miniaturisation qui doit le conduire dans le corps d’un lapin. Malheureusement, à la suite de l’arrivée inopinée d’un groupe d’espions, c’est dans la fesse d’un homme qu’il se retrouve injecté… Point de départ d’une comédie fantastique produite par Steven Spielberg et réalisée par un maître en matière d’anticipation, Joe Dante. Après «Piranhas», «Hurlements», «Gremlins», le cinéaste s’inspire ici largement du «Voyage fantastique que Richard Fleischer avait réalisé en 1966. On y retrouve les mêmes thèmes réactualises, prétextes à une succession d’effets spéciaux étonnants. Mais ce film possède d’autres qualités, l’humour y est omniprésent. Au cœur de ce cocktail corrosif, tendre-amer, Dennis Quaid fait souvent figure de mauvais héros. Il n’en reste pas moins que «L’aventure intérieure» est une réussite sur le plan technique et un énorme éclat de rire.

Retour vers le futur

Retour vers le futurLe décor est déjà connu : c’est la petite ville de Californie, très ordinaire. Le héros, comme il convient à notre époque, est un adolescent comme les autres. Pas très heureux entre son père, un raté niais constamment humilié par ses chefs, et sa mère alcoolique, il a pour ami un vieil excentrique qui est aussi un savant génial. Sa dernière invention : une voiture capable de voyager dans le temps ! C’est ainsi que Marty se retrouve trente ans plus tôt, en 1955. A l’époque, il n’était pas encore né, mais ses parents étaient des teenagers. Bien s0r, il va les rencontrer, et peut-être réussir détourner le cours de l’Histoire. Au-delà du prétexte de SF (d’ailleurs traité à la blague), voilà le véritable sujet de cette production de Spielberg : résoudre le conflit des générations en rajeunissant les parents ! Autour de cette idée assez psychanalytique, Retour vers le futur fourmille de trouvailles émouvantes ou cocasses, la meilleure étant l’ «invention» du rock’nroll par Marty bien avant Chuck Berry et Presley ! A savourer alors que le nº 2 sort actuellement sur les écrans.

Comments: 0

Leave a Reply

« | »