Danger, femmes libérées

26.03.14 / Loisirs / Author:

Tous les chemins mènent à Saint-Tropez, sauf si on se trompe au carrefour de La Foux. Et comme de La Foux à la… foufoune il n’y a qu’un camping (suivez la route de Cogolin, capitale de la pipe et tournez à droite), rien d’étonnant à ce que les très jolies héroïnes de notre film se fassent disturber par des campeurs machos qui leur sautent (!) dessus comme un essaim de frelons sur une tarte tropézienne. Le ton (mais non, pas le taon) est donné : il s’agit ici d’une comédie, dans la longue tradition des bluettes érotico-soft dont le principal chantre fut Max Pecas. Après ces premières agapes entres pinèdes, nos belles coquines, définitivement libérées, trouveront le confort et le 7. ciel dans une luxueuse villa de la presqu’île où s’ensuivront plusieurs chassés-croisés amoureux dont un, piquant en diable, avec un pittoresque marchand de poisson. « Danger, femmes libérées », qui aurait tout aussi bien pu s’intituler « On s’émancipe à Saint-Tropez », a une particularité il en existe une version hard intitulée « Punitions anales », qui sort simultanément.., pour ceux qui veulent du piment dans leur cocktail farniente-soleil.

Comments: 0

Leave a Reply

« | »