Camille Claudel

22.04.15 / Divers / Author:

Camille ClaudelCe fut l’événement de l’année 1988. Cinq Césars et treize nominations, 4 millions de spectateurs et une presse enthousiaste… Pour la sortie de «Camille Claude!» en vidéo, Proserpine a mis le paquet en présentant une version intégrale plus longue que celle présentée au cinéma, et disponible en deux vidéocassettes. Première époque Rodin. Deuxième époque Camille. Le tout dans un luxueux coffret. «Camille Claude!», premier film du directeur de la photographie Bruno Nuytten, raconte la vie, la passion, ses amours avec Rodin, et la folie de cette femme sculptrice, qui fut la sœur de Paul Claude!. Camille, bien c’est Isabelle Adjani qui trouve là un rôle dans la lignée de «Adèle H» ou des «Sœurs Brontë». Adjani s’est battue pour que le film se fasse. Toute son énergie et tout son enthousiasme se retrouvent dans sa manière d’interpréter Camille. Il faut voir la passion qu’elle met à frapper la glaise ou à se heurter avec son amant Rodin (formidablement interprété par Depardieu). Film en perpétuel mouvement, film lyrique et fougueux qui «décoiffe» et remue, «Camille Claudel» peut exaspérer ou fasciner. En aucun cas, il ne peut laisser indifférent !

Cabaret

Le Kit Kat Klub : un lieu magique plein de porte-jarretelles et de bouteilles de champ, Où s’engouffre le Tout-Berlin, déprimé par le nazisme, pour s’offrir quelques heures de paradis. Danseuse-chanteuse de cabaret, Sally rêve des spotlights hollywoodiens. Cloitrée dans cet univers à la fois pitoyable et grandiose, elle s’éprend d’un étudiant besogneux et (pas pour longtemps) bien-pensant, fraichement débarqué d’Angleterre. Avide d’éducation charnelle, il succombe aux folies nocturnes de son initiatrice. De «Lenny» à « Star 80″, en passant par «All that jazz», Bob Fosse, ex-chorégraphe Broadway, cristallise sa fascination pour les coulisses du show-biz.Cabaret «Cabaret» retrace avant toute l’errance de fêtards désabusés paumes androgynes, bisexuels ou travestis, ils cachent leur désarroi sous leur ambiguïté, noient leur mal de vivre dans les confettis. Éblouissante et explosive, Liza Minnelli a décroché l’Oscar de la meilleure actrice pour sa performance. Inutile d’encenser les décors, la mine en scène et la bande-son, superbes hommages aux années 30. Impérissable !

Comments: 0

Leave a Reply

« | »